L’Homme a épuisé toutes les ressources naturelles de la planète.  Et comme tout le reste du monde, le Cameroun doit aussi diminuer son empreinte écologique tout en se focalisant sur l’adaptation.

En effet, depuis lundi dernier, l’humanité a consommé toutes les ressources naturelles qu’offre la planète, soit deux mois plus tôt qu’il y a 20 ans, selon l’ONG Global Footprint Network.

« Notre planète est limitée, mais les possibilités humaines ne le sont pas. Vivre selon les moyens que nous accorde notre planète est technologiquement possible, financièrement bénéfique et notre seule chance pour un avenir prospère », avertit Mathis Wackernagel, le président de l’ONG américaine.

Le Cameroun et la plus part des pays de l’Afrique noire sont très touchés par le dérèglement climatique. Ils subissent donc de plein fouet les effets de la surconsommation des pays riches industrialisés et les pays à croissance économique rapide. C’est pourquoi, ils se doivent d’adopter des mesures encore plus efficaces. «  Il est indispensable de stopper la déforestation, de diminuer notre consommation de produits dérivés des animaux, de lutter contre le gaspillage alimentaire et d’opter pour des modes de production plus durables, comme le bio, l’agroécologie ou la permaculture », avance Arnaud Gauffier, responsable de l’agriculture et de l’alimentation au WWF.

Selon les calculs de l’organisation, si les êtres humains parviennent à faire reculer la date du jour du dépassement mondial de 4,5 jours chaque année, ils retrouveront l’équilibre en consommant les ressources d’une seule terre d’ici à 2030.

« Pour subvenir aux besoins de l’humanité, il faudrait en réalité 1,75 terre. » souligne l’ONG américaine. « L’humanité aura consommé autant de ressources naturelles que ce que la Terre peut renouveler en sept mois. » déplore l’organisme WWF sur son site.

Les modes de consommation selon les pays présentent d’énormes disparités. Le Qatar, en premier, sur la sinistre liste « atteint son jour du dépassement après seulement 42 jours, tandis que l’Indonésie a consommé toutes les ressources pour l’année entière après 342 jours », relève WWF, associé à Global Footprint Network.

Si les camerounais adoptaient le mode de consommation occidentale, il faudrait plusieurs planètes pour tenir. Et si chaque être humain vivait comme un Européen, la date fatidique des ressources naturelles surviendrait le 10 mai.

Pour que le jour de dépassement revienne au 31 décembre, les états doivent diminuer leur empreinte écologique et chaque être humain, à son échelle, devrait être à mesure de revoir son mode de production et de consommation. Mais « le principal levier d’action concerne nos émissions de gaz à effet de serre qui représentent à elles seules 60% de notre empreinte écologique mondiale», fait valoir WWF.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici