Des évènements et des scènes hors du commun, ont entouré les obsèques de l’évêque de Bafia.

Le cadavre qui parle

Des évènements et des scènes hors du commun, ont entouré les obsèques de l’évêque de Bafia.

Les obsèques de Monseigneur Jean Marie Benoit Bala se sont déroulées dans un climat entouré d’évènements et de scènes qui ont suscités d’énormes interrogations, tant auprès des chrétiens catholiques, que  des curieux. A la sortie du cercueil  de la cathédrale de Yaoundé ou il été  ordonne prêtre par Monseigneur jean Zoa en 1987, le ciel se couvre d’un épais nuage noir, puis des langues de feu se détachent alors des nuages et décrivent des courbes.

Le fait le plus marquant, s’est produit lors de l’acheminement de la dépouille de Monseigneur Jean Marie Benoit Bala dans son diocèse de Bafia. Le motard qui escortait  le cadavre de l’évêque a heurté  un véhicule ayant a bord cinq personnes. Il est mort quelques heures plus tard à l’hôpital. Les chrétiens catholiques ont vite fait d’interpréter cet autre signe comme une manifestation du mécontentement de Dieu en vers les potentiels assassins de Monseigneur Jean Marie Benoit Bala.

Dans la tradition judéo chrétiennes ou s’inscrit l’église catholique romaine, il est de notoriété que Dieu s’est souvent servir des signes pour véhiculer des messages, pour manifester  sa présence, sa puissance, sa gloire. Cependant, tout ce qui se produit ne revêt par forcement des signes qu’on peut interpréter dans ce sens.

Abbe Noel Fongang, curé à la cathédrale Saint Pierre et Paul de Douala.

Les signes sont des manifestations du ciel pour affermir la foi. Cela ne relève pas du sensationnel. On ne doit pas se laisser vite émouvoir, et tirer des conclusions  qui ne cadre pas avec la vérité ; même ci quelques part, cela satisfaisait une certaine curiosité, un désire de comprendre et même des démangeaisons de vengeance .Est ce que c’est possible qu’il a eu une manifestation du ciel oui, est ce que c’était justement une manifestation, je ne peux le confirmer. Il appartient a l’autorité compétente au niveau diocésaine, notamment Monseigneur Jean Mbarga de faire la constatation et de se prononcer après un discernement minutieux qui répond à des principes définie par l’Eglise.

Un hippopotame a été retrouve mort sur les berges de la Sanaga, le jour même  de la levée de corps de Monseigneur Jean Marie Benoit Bala. Un fait très vite relié aux obsèques de l’évêque de Bafia. En attendant la manifestation de la vérité, l’Eglise catholique et les autorités étatiques, sont toujours en désaccord sur les circonstances de cette mort mystérieuse.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici