Le Pm Dion Ngute a profité de son passage devant le Parlement pour dérouler l’inventaire de l’action publique dans le domaine.

Le Premier ministre camerounais, Joseph Dion Ngute, a déclaré que le gouvernement entendait en 2023 atteindre le cap de 350.000 emplois ciblés, «grâce à la mise en œuvre de divers programmes». S’exprimant vendredi devant le Parlement, à l’occasion de la traditionnelle présentation du programme économique, financier et culturel, il n’a toutefois pas indiqué la nature desdits emplois, ni les différents domaines ciblés par les offres à venir.

Le social en prime

Le social, sur lequel un gros inventaire a été effectué, tenait une place de choix dans l’adresse du chef du gouvernement à l’endroit des parlementaires, actuellement en session ordinaire d’examen du projet de Loi de finances pour l’exercice 2023.

Pme

D’après ce catalogue, le Pm a ainsi indiqué, s’agissant du secteur des petites et moyennes entreprises (Pme), la création de 6100 entreprises en 2022, lesquelles ont généré plus de 10.000 emplois directs. Dans la même veine, a poursuivi M. Dion Ngute, le gouvernement a apporté des appuis aux micro-projets générateurs de revenus à hauteur de 700.000 de francs ayant bénéficié à 122 communes. Sans oublier, selon lui que les conditions ont été mises en place pour l’enregistrement de 4400 artisans dans le cadre de la migration des unités de production informelles vers le secteur formel.

Fonction publique

S’agissant des domaines de la fonction publique et de la réforme administrative, les activités menées en 2022 ont, selon le PM, porté sur la poursuite de la mise à jour de la cartographie des postes de travail, toute chose ayant permis l’enrôlement de 223.127 agents publics au 1er septembre de l’année finissante.

Besoins en RH

Au chapitre de la planification et la programmation des besoins en ressources humaines des services de l’Etat à court, moyen et long terme, les recrutements effectués sur le dernier quinquennat ont permis la création de 40.714 emplois pour une incidence financière de plus de 3,224 milliards de francs. Les pouvoirs publics ont aussi procédé à l’immatriculation de 13.486 personnels de l’Etat, la poursuite de l’intégration de 6736 enseignants contractuels, la régularisation de la situation de 12.362 ex-temporaires dans quatre administrations. Quant à la promotion de l’emploi décent et de l’insertion professionnelle, le Premier ministre a affirmé que 89.000 emplois avaient été créés rien qu’au premier semestre 2022.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici