La construction des nations fortes s’est faite à partir d’Hommes assumant un leadership bienveillant, modèles devant servir aux générations actuelles et futures. C’est l’idéal poursuivi aujourd’hui par l’Hebdomadaire POLITICS, qui a pour ambition de mesurer à sa juste valeur le chemin parcouru par notre Etats.

Il s’agit notamment de comprendre les enjeux qui fondent notre avenir commun à travers une analyse préemptive sur l’état de nos nations, de nos institutions, pour mieux en appréhender les défis et promouvoir l’esprit et les valeurs républicaines. C’est une approche distincte qui consiste à poser l’analyse du monde à partir d’une perspective africaine, insufflée par le Cameroun, et ce n’est pas mauvais de rêver ainsi de soi. C’est un rêve, une projection sur un projet de société pensé par une équipe, un homme, une idéologie …. En ce 20 mai 2022 où le Cameroun célèbre la fête de l’unité nationale, moment important de la vie d’une nation, l’occasion nous est donnée de revisiter à travers une édition spéciale 20mai la trajectoire du Cameroun dans sa quête de l’émergence mais également de magnifier le peuple camerounais épris de paix et son armée professionnelle et républicaine.

Ce dyptique, est résolument engagé dans des actions qui concourent à la consolidation du pacte républicain et à la préservation de la paix. En effet, bin que le Cameroun demeure soumis à une kyrielle de défis, il reste compact : un et indivisible. Cette unité nationale si chèrement acquise, jalousement préservée, doit rester la première de nos préoccupations. Elle est le préalable constant à toute œuvre de construction nationale. Il nous revient ainsi à travers notre plume d’alerter et de combattre ces différentes atteintes à l’émancipation paisible du peuple camerounais. Le Cameroun dont la diversité culturelle est une richesse se trouve à la croisée des chemins, l’actualité lui impose une réflexion profonde sur ce qu’il faut faire de la forme de l’Etat, vieilli pour certains, intouchable pour les autres. Mais au final, s’agit d’un choix.

Celui des camerounais entre eux, pour déterminer ce qu’il faut envisager comme avenir à ce beau pays que nous aimons tous. Les souvenirs des années paisibles hantent encore les patriotes, qui rêvent de voir notre pays retrouver cet acquis du régime Paul Biya. Il est impératif de s’asseoir, il est impératif de discuter. Les legs de la colonisation et la main trop écrasante du colonisateur ont certainement une conséquence sur nos équilibres. Mais au-delà de tout, c’est au peuple camerounais de décider de ses choix et options. C’est le lieu où le principe de l’unité nationale trouve son essence, c’est-à-dire ici, la capacité à transcender les nos différences et de se dire que nous sommes camerounais d’abord.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici