Après sa défaite à l’élection présidentielle du 30 octobre, Jair Bolsonaro saisit la justice. Le parti du président brésilien sortant a demandé mardi 22 novembre au Tribunal supérieur électoral (TSE) l’annulation des voix provenant de plus de 280 000 urnes électroniques, arguant que des « dysfonctionnements » auraient empêché sa réélection face à Lula.  Cette formation, qui a obtenu le plus grand nombre de députés et sénateurs à l’issue des législatives, estime que le mauvais fonctionnement de cinq modèles d’urnes remet en cause la transparence du processus électoral. Le PL argue que ces dysfonctionnements ont été démontrés dans un rapport d’audit commandé par le parti.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici