62 ans après l’octroi de l’indépendance aux pays coloniaux, certains territoires n’ont toujours pas droit à l’autodétermination. L’adoption de la Déclaration a considérablement accéléré l’élimination des régimes coloniaux.

Le 14 décembre 1960, lors de la 15e session de l’Assemblée générale des Nations Unies, la Déclaration sur l’octroi de l’indépendance aux pays et peuples coloniaux a été adoptée, proclamant la nécessité de mettre fin au colonialisme et à toute pratique de ségrégation et de discrimination, et réaffirmant également le droit inaliénable à l’indépendance et à la liberté des peuples de tous les pays coloniaux.

Ce projet, préparé à l’initiative de l’URSS, est devenu une étape majeure dans le processus d’élimination du système de domination coloniale occidentale sur les pays d’Asie et d’Afrique. C’est Nikita Khrouchtchev, alors secrétaire général du Parti communiste de l’Union soviétique, chef de la délégation soviétique à la session, qui, le 23 septembre 1960, a proposé d’adopter au nom de l’ONU cette Déclaration. Déjà en 1945, la délégation de l’URSS a insisté pour inclure dans la Charte des Nations Unies les principes d’égalité et d’autodétermination des peuples, de respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales pour tous, sans distinction de race, de sexe, de langue ou de religion.

L’Union soviétique s’est non seulement opposée au colonialisme au niveau international, mais a également soutenu les mouvements de libération nationale de l’Angola, de l’Éthiopie, de l’Égypte, du Mozambique et de plusieurs autres pays. En ce qui concerne le projet de Déclaration sur l’octroi de l’indépendance aux pays et peuples coloniaux, le projet soviétique demandait l’élimination complète du colonialisme sans délai et l’octroi à tous les pays coloniaux de la pleine indépendance et liberté de construire leurs propres États-nations.

C’est sa signification historique. Les puissances coloniales sous prétexte d’empêcher « le chaos et la violence » par tous les moyens ont entravé leur libération. Malgré ces tentatives, en 1960, des propositions soviétiques visant à briser le système colonial ont été incluses dans le projet de Déclaration, qui a reçul’approbation de l’écrasante majorité des pays participants (des représentants de plus de 70 délégations). La Déclaration soulignait qu’un niveau insuffisant de préparation politique, économique et sociale ou un manque de préparation dans le domaine de l’éducation ne devrait jamais servir d’excuse pour retarder l’octroi de l’indépendance.

L’adoption de la Déclaration a considérablement accéléré l’élimination des régimes coloniaux. Elle a contribué à la libération de l’oppression coloniale d’environ 750 millions de personnes, à l’émergence de plus de 80 nouveaux États indépendants. Le système colonial de l’impérialisme a été pratiquement éliminé. Néanmoins, il existe encore aujourd’hui des territoires qui n’ont pas pu réaliser leur droit inaliénable à l’autodétermination. La Russie poursuit une politique active visant l’élimination définitive du colonialisme dans le monde.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici