Les autorités de la RDC veulent que la CPI ouvre une enquête sur ce qui s’est passé à Kishishe dans l’est du pays, le mardi 29 novembre.

Quatre organisations de défense des droits de l’homme de la RDC ont demandé, dans une déclaration commune samedi 3 décembre à Kinshasa, à la Cour pénale internationale(CPI) d’ouvrir les enquêtes sur les massacres des civils à Kishishe et Kisharo, deux localités du territoire de Rutshuru au Nord-Kivu.

Il s’agit de la Dynamique nationale pour l’unité, la paix et la sécurité (DYNUPS), l’organisation Femmes solidaires pour la paix et le développement (FSPD), le Réseau international pour l’accompagnement des victimes d’atrocités (RAVIAT) ainsi que la Coalition nationale pour la Cour pénale internationale (CN/CPI).

Plusieurs sources concordantes rapportent les massacres d’une centaine de civils mercredi 30 novembre et jeudi 1er décembre dans la localité de Kishishe et ses alentours. Les mêmes sources attribuent ces massacres aux rebelles du M23, soutenus par le Rwanda.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici