C’est après trois jours de la décision du Maroc de ne pas participer au CHAN que la Confédération africaine du football (CAF) a réagi. En effet, c’est le 16 janvier que la première instance continentale du ballon rond a rendu public un communiqué énumérant les décisions prises par la Commission d’Organisation du Championnat d’Afrique des Nations (CHAN) quant à ce forfait. 

« La Commission d’Organisation du Championnat d’Afrique des Nations (CHAN) TotalEnergies Algérie 2022 s’est réunie ce jour à Alger, conformément au règlement de la compétition », peut-on lire dans le communiqué en question. La CAF a fait savoir qu’à l’occasion du forfait du Maroc, « il a été décidé que le Groupe C sera composé de trois équipes, avec, pour conséquence directe, la qualification des deux premières équipes pour la phase à élimination directe ».

L’autre décision prise durant la réunion, et qui découle automatiquement du règlement de la compétition, est la saisie de l’instance judiciaire compétente de la CAF. « La Commission d’organisation du CHAN a également saisi l’instance judiciaire compétente de la CAF au sujet de l’absence du Maroc au match prévu hier à Constantine contre le Soudan », peut-on en effet lire dans le communiqué.

Absence du CHAN : Ce que risque le Maroc

Il ne serait pas inutile de préciser que, suivant le règlement de la Confédération africaine de football, le Maroc s’est exposé à des sanctions, mais, dans le fond, il ne risque pas grand-chose. En effet, si une équipe décide unilatéralement de ne pas participer à une compétition sans motifs valables, elle est susceptible d’être sanctionnée par le Conseil de discipline de la CAF.

L’article 80 du règlement du Championnat d’Afrique des nations stipule que, dans ce cas, un forfait déclaré moins de 20 jours avant le début de la compétition finale ou pendant celle-ci entraînera, outre la perte du droit d’entrée, une amende de cent cinquante mille (150 000) dollars US. Aussi, le « coupable » risque une suspension pour les deux éditions suivantes du Championnat d’Afrique des nations, sauf, rajoute le règlement, en cas de force majeure, ce que La Fédération royale marocaine de football (FRMF) peut bien mettre en avant.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici