En ballotage entre, la volatilité des cours de pétrole, la flambée des prix du baril et le conflit Russo Ukrainien, les difficultés d’approvisionnement en or noir font planer les craintes de disette sur le continent. Même les subventions supportées par les Etats afin d’atténuer l’impact sur les citoyens dans certains de ces pays, n’ont pu éviter l’augmentation du prix à la pompe. Celui-ci varie d’un pays à l’autre et les différences sur les tarifs sont parfois très importantes.

Le Continent Africain est sujet depuis plusieurs mois à une incertitude sur le véritable prix du pétrole. C’est l’une des conséquences visibles du conflit qui oppose la Russie à l’Ukraine depuis bientôt un an. Bien avant, la tension était déjà palpable dans bon nombre de pays, sur les prix à la pompe. Ceci à cause de la hausse des cours du baril de pétrole et du coût du fret maritime.

Les pays africains étant presque tous importateurs de carburants, la crise ukrainienne est venue accentuer cette tendance haussière accompagnée parfois de pénuries de carburants. Résultat des causes, il y a aujourd’hui des pays qui subissent des prix élevés.

Parmi les pays où le carburant coûte plus cher figure la Mauritanie avec 56,6 ouguiyas, soit 1,5 dollar, pour le litre d’essence et 49,96 ouguiyas, soit 1,33 dollar, pour celui de gasoil, depuis la dernière hausse des prix à la pompe de 30%, mi-juillet. Vient ensuite la Guinée où il faut débloquer 12.000 francs guinéens, soit 1,38 dollar, pour un litre d’essence ou de gasoil. Idem pour le Sénégal où il faut compter 890 FCFA, soit 1,39 dollar, pour le litre d’essence et 655 FCFA, soit 1,02 dollar pour le gasoil. C’est également le cas pour le Mali où le litre d’essence coûte 870 FCFA, soit 1,36 dollar et 850 FCFA (1,33 dollar) pour le gasoil.

En Côte d’Ivoire, le prix du litre d’essence a augmenté à trois reprises en 2022, passant de 615 FCFA à 635 FCFA en février, de 635 à 695 FCFA en avril et de 695 à 735 FCFA en juin (de 0,95 jusqu’à 1,14 dollar). Au Sénégal, le 5 juin dernier, le prix à la pompe du carburant super a augmenté de 115 FCFA par litre, passant ainsi de 775 FCFA à 890 FCFA (1,20 à 1,38 dollar), soit une forte hausse de 14,83%. Le Nigéria, premier producteur de pétrole d’Afrique, a également des difficultés pour approvisionner son marché intérieur en carburant. Le prix du gazole, qui avoisine habituellement 225 nairas le litre (0,50 euro) au Nigéria, a doublé puis triplé, jusqu’à frôler les 800 nairas le 18 mars 2022.

La Republique centrafricaine n’est pas en reste car les Centrafricains subissent depuis quelques jours la forte hausse du coût de l’essence décidée par le Président de la République, Pr Faustin Archange Touadera. Le litre de carburant a frôlé les 1500 francs CFA. Une hausse de plus de 70%qui faits et continue de faire mal aux Centrafricains. Malgré cette situation, certains pays ont quand même des prix bas. C’est le cas du Niger, du Gabon et du Cameroun ou les prix sont en deça des prix appliqués ailleurs. Une situation qui justifie le proverbe Africain qui dit que : « lorsque deux  éléphants se battent, c’est l’herbe qui souffre ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici