Le gouvernement canadien a annoncé samedi un accord avec 325 communautés autochtones pour les dédommager à hauteur de 2,8 milliards de dollars canadiens (environ 1,9 milliard d’euros) pour les sévices subis entre la fin du 19e siècle et les années 1990.

« Le Canada s’engage à réparer les préjudices collectifs causés par le système des pensionnats et la perte de la langue, de la culture et du patrimoine », a fait valoir dans un communiqué le ministère des Relations Couronne-Autochtones. Pendant près d’un siècle, quelque 150.000 enfants autochtones ont été enrôlés de force dans 139 pensionnats, souvent régis par l’Eglise catholique, à travers le pays, où ils ont été coupés de leur famille, de leur langue et de leur culture. Des milliers n’en sont jamais revenus.

La somme record annoncée samedi vise à dédommager ces 325 communautés de l’Ouest canadien pour « revitaliser l’éducation, la culture et la langue autochtones afin d’appuyer les survivants dans leur processus de guérison et de renouement avec leur patrimoine », selon le communiqué officiel.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici